soolbox - Le soolblog!

La tribune

  • Ben : 07/10/2014 23:56
    imgur.com/hGRGs...
  • ulysse 11/03/2014 13:16
    Pouet
  • Gore 07/03/2014 14:31
    de nada o/
  • DoK 07/03/2014 10:39
    Et gracias au bro' pour avoir remis SB en ligne. :')
  • DoK 07/03/2014 10:38
    Billet du 15 janvier 2013 en ligne. ;)
  • DoK 07/03/2014 10:28
    Hello Soolbox !
  • Gore 04/03/2014 17:28
    BACK DANS LES BACS \o/
  • Tom 29/10/2013 14:09
    www.youtube.com...
  • Gore 22/10/2013 11:56
    Sympa la pub de Sony, "For The Players Since 1995" : www.youtube.com...
  • DoK 15/10/2013 22:37
    Putain, je n'avais rien capté à ce qu'il disait. xD
  • santx 13/10/2013 09:52
    'tain je l'avais complètement oublié ce Jingle x'D
  • Tom 12/10/2013 08:51
    ^^ www.commitstrip...
  • Tom 04/09/2013 19:18
    www.youtube.com...
  • Ben : 16/08/2013 18:49
    www.techeblog.c...
  • Tom 06/08/2013 14:23
    Le progrès : www.clubic.com/...

Catégories

Mot-clé - Mac OS X

Fil des billets

dimanche 30 mai 2010

Nouveau Macbook Pro

Pour ceux que cette photo laisse perplexe, cela signifie que je viens de recevoir mon nouveau Macbook Pro édition 2010 CTO (Custom To Order), autrement dit une version customisée de beau gosse :Franck Ribéry:

mbp2010_tag.jpg

Lire la suite...

samedi 29 mai 2010

le workaround du jour : erreur -36 dans le Finder en NFS sous Mac OS X

Salut les kids ! Si comme moi lorsque vous voulez copier un fichier sur un montage NFS dans le Finder vous mangez des erreurs -36 telles que

The Finder can’t complete the operation because some data in ... can’t be read or written. (Error code -36)

...ou encore en bon françois

Le Finder ne peut pas terminer l’opération car certaines données de « nom du fichier ou dossier » ne peuvent pas être lues ou écrites. (Code d’erreur -36)

DON'T FUCKING PANIC, j'ai l'explication et même mieux, le solutionnement. Lorsque le Finder veut écrire des données sur un volume monté en NFS, il commence par créer le fichier vide puis le rouvre pour y écrire lesdites data. Manifestement il doit se prendre les pieds dans le tapis à un moment donné et laisse un verrou sur le fichier vide l'empêchant d'y écrire. Pour y remédier, il suffit de paramétrer le client NFS du système via le fichier de configuration /etc/nfs.conf :

oxide:~% cat /etc/nfs.conf 
nfs.client.mount.options = nolocks

Dé-montez les volumes NFS présentement montés puis remontez-les : tout devrait mieux se passer lors de vos prochains drag'n drops depuis le Finder. Chose amusante, la copie via cp ou mv en shell se passait très bien, même sans cette configuration...

Source : http://forum.synology.com/enu/viewt...

vendredi 29 mai 2009

La phrase du jour #167

Gore: mon père a acheté un MB unibody \o/
SantX: nice :D
Gore: vais le migrer demain
Gore: putain ça va être bon
SantX: et un Windows de moins, un :)
Gore: ouais
Gore: on finira par la sauver, cette putain de planète

Le LOLmodule du jour

Mac OS X est un OS basé sur une variante de FreeBSD (Darwin), et par conséquent il utilise comme ce dernier un noyau dont les fonctionnalités sont extensibles à l'aide de modules — appelés extentions sous Mac OS — tout comme Linux.

En aidant un collègue à installer un driver USB-serial pour le chipset Prolific 2303[1], nous sommes tombés sur un module noyau Mac OS au nom est assez... surprenant :

oxide:~% kextstat | grep -i dont
   94    0 0x69a000   0x3000     0x2000     com.apple.Dont_Steal_Mac_OS_X (6.0.3) <84 7 5 4 2>

Un petit google-fu plus tard, on apprend que ce module contrôle que le hardware sur lequel l'instance de Mac OS tourne est bien une plate-forme Apple-Intel, et accessoirement contiendrait des routines de déchiffrement de certains applicatifs Apple. La confiance règne.

Notes

[1] Driver noyau pl2303 sous Linux

samedi 7 février 2009

Compter les moutons

Ce soir, j'ai eu besoin de faire sur mon Mac ce que j'ai souvent besoin de faire au taff... *petit suspens inutile...* exécuter une commande N fois. J'ai tout d'abord instinctivement dégainé ma séquence habituelle :

$ for i in `seq 1 254`; do dig +short -x X.X.X.$i; done

J'ai par cette occasion découvert que sur Mac – et donc à [Patrick] fortiori sur *BSD – la commande seq n'existe pas. De là j'ai envie d'dire, trois alternatives sont possibles : utiliser la commande jot en lieu et place de seq, la syntaxe étant quasi similaire :

$ for i in `jot - 1 254`; do dig +short -x X.X.X.$i; done

Vous pouvez aussi, si vous utilisez Bash comme shell, user de sa fonctionnalité de Brace Expansion selon la syntaxe suivante :

$ for i in {1..254}; do dig +short -x X.X.X.$i; done

Et enfin :

D) la réponse D

samedi 22 mars 2008

Pixelmator

Aujourd'hui un collègue m'a demandé si je ne connaissais pas un soft d'édition d'images sous Mac OS. Outre l'incontournable - sauf par votre portefeuille - Photoshop d'Adobe ou encore le portage bancal de GIMP (plate-forme Intel uniquement, nécessite la couche X11 etc.), il n'y avait rien qui me venait à l'esprit immédiatement. Un coup de google-fu plus tard, je suis tombé sur Pixelmator.

Pixelmator est un logiciel d'édition d'images du calibre de Photoshop Elements, autrement dit léger[1] mais ne disposant pas de la complexité et du professionnalisme de PS. En outre, c'est un logiciel payant. Aïe, la bombe est lâchée.


Capture d'écran par mes soins après retouche des niveaux sur une de mes photos (cliquez pour une version plus grande).

Notes

[1] Assez vite dit quand on voit tout ce qu'il peut faire...

Lire la suite...

vendredi 9 novembre 2007

Pom pom pom...

Presque trois semaines sans poster une babiole, on commence à toucher le fond. Pas étonnant que nos statistiques de fréquentation chutent. DoK a la tête dans le guidon entre ses cours et sa loose légendaire, joxer n'a pas le net, SantX essaie de me faire croire qu'il a trop de travail pour écrire une note de moins de 100 mots sur la restauration de table des partitions d'un disque dur sous Linux... heureusement il reste moi et mes frasques looso-numériques pour vous distraire ! Vous savez pas la dernière ? Je viens de croquer...

Lire la suite...