Tout d'abord, les newsgroups. Le protocole NNTP a beau avoir récemment retrouvé une seconde jeunesse avec une utilisation orientée P2P, je n'ai jamais trouvé d'intérêt à l'utiliser que ce soit pour communiquer ou télécharger.

J'en viens enfin à l'objet de ce billet : les traditionnels forums de discussion — dérivés du plus ancien outil de communication de l'informatique, les BBS. Je constate aujourd'hui qu'après bientôt dix ans régulièrement en ligne, je n'ai quasiment jamais contribué à des forums, et au final n'en ai pas beaucoup plus suivi en tant que simple lecteur.
Je m'interroge sincèrement : pourquoi suis-je toujours passé royalement à côté de ce médium ? Quand j'y pense, je me dis que j'aimerais contribuer activement à l'un d'entre eux, voire très activement en tant que modérateur ou administrateur.

Alors pourquoi ne pas faire le premier pas et se jeter sur le premier forum venu ? Tout d'abord je crains que l'approche participer à un forum pour participer à un forum ne soit pas une raison viable : j'estime qu'il faut avoir un minimum d'intérêt pour le thème traité par la communauté — si il s'agit d'un forum spécialisé — pour l'intégrer. Ce critère rempli, pourquoi pas. Au fond de moi, je redoute surtout une incompatibilité avec la communauté en place — et je ne pourrais pas leur en vouloir : leurs règles et l'ambiance sont établies potentiellement depuis longtemps, les modérateurs et admins bien connus... Bref, la désagréable sensation d'entrer dans une pièce et que tout le monde se retourne vers vous à cet instant, puis reprend le cours de leur discussions et vous ignore une seconde plus tard.

En fin de compte, si je n'ai jamais intégré de forums c'est probablement parce que je n'ai définitivement pas un profil communautaire because mon asociabilité légendaire, et mieux vaut donc que je ne me force pas.

Je suis ravi de vous avoir fait perdre cinq minutes de votre vie à lire cette réflexion inutile.