Mais alors pourquoi avoir succombé au réseau socialisme malgré mon aversion pour l'exhibitionnisme social et mon asociabilité légendaire ? Surtout plusieurs mois après avoir clos mon compte LinkedIn ? Depuis quelques mois que je suivais les tweets de certaines personnes via leur feed RSS, j'ai découvert qu'on y apprend certaines nouvelles bien avant le blog ou le site web de news standard, ce qui est très appréciable dans le domaine de l'IT : j'ai rapidement retrouvé sur Twitter des anciens collègues et potes dans le métier, faire passer des liens ou des infos est très facile et très rapide.

Même lorsqu'il m'arrive de balancer un tweet de temps en temps sur ma vie trépidante, je n'ai pas l'impression de faire dans le social dégoulinant que m'évoque Facebook. Je pense que cette impression est due au format particulier de Twitter, qui est une autre raison pour laquelle j'ai opté pour ce réseau : 140 caractères pour s'exprimer, et pas un de plus. Cela me rappelle le bon temps où les téléphones portables ne vous faisaient pas croire que les SMS pouvaient dépasser 160 caractères en concaténant les messages — et en vous en faisant payer deux hein, normal quoi — de manière transparente, surtout quand les forfaits n'étaient pas encore illimités. Les messages les plus courts sont les plus percutants, et c'est définitivement le cas sur Twitter. J'aime ce coté fire & forget : je m'en branle qu'on lise mes messages, ça m'amuse de les écrire.

Twitter est pour moi le parfait complément au blog : trop court lorsque j'ai besoin de développer un sujet, idéal lorsque je n'ai pas le courage d'entamer un billet — sauf pour les phrases du jour bien sûr. Enfin, il reste toujours la sooltribune pour faire passer un lien à la con à la postérité.

Pourquoi pas identi.ca, le Twitter des rebelles libristes ? Parce que personne n'y va. Même pas Jop.

Afin de préserver ce qu'il me reste d'anonymat sur ce site, je ne vous donnerai bien évidemment pas le lien vers mon compte. Pour peu que vous soyez intéressé et pas trop demeuré, vous devriez être en mesure de le trouver assez facilement.