Le lendemain, soit dimanche, réveil tardif...très tardif. Nous avions rendez-vous à 15:00 au grand théâtre de Copenhague, soit dans une heure et demi.
Conséquence du retard : nos places sont déjà squattées. On nous rabat donc sur des places dans les balcons. La pièce, "Shakespeare in motion", est assez space. J'assume, je suis un petit con qui ne sait rien apprécier. Avant l'entre-acte, les comédiens/danseurs saluent avec insistance un balcon situé à moins de dix mètres de celui où nous sommes assis. Je me rends compte que la reine s'y trouve. Ambiance.

Il fait beau et il reste encore près de deux heures de représentation. On décide de mettre les voiles à l'entre-acte. Désolé.
Direction le centre-ville. On chope des "bagels" au saumon et on se dirige vers la caisse. Objectif : la plage.
Il fait très beau, le ciel est bien dégagé. On se pose en imaginant ce que ça doit donner l'été.
Depuis la plage, on voit le long pont qui relie le Danemark à la Suède, qu'on distingue d'ailleurs très facilement. C'est dire à quel point les deux côtes sont proches.

On rentre en ville se poser avant de bouger rejoindre les potes de Ben au Dalle Valle, un restaurant vraiment sympa. De bonnes barres, une bonne soirée.
Nous la finirons à l'ancienne, posés.

Pour ne pas changer, nous ne nous réveillerons qu'après midi. Faut se motiver : dans ce bled, les boutiques ont tendance à baisser leur rideau très tôt. Première étape : le zoo de Copenhague.
Là, vous vous demandez pourquoi, juste pourquoi. Ben me garantit que ça vaut le coup d'être vu.
True : le parc est magnifique. Les photos parlent d'elles-mêmes.

On retourne au centre-ville pour passer un moment à Tivoli, le parc d'attractions en plein milieu de Copenhague.
C'est grand, joli et certaines attractions sont bien flippantes. Ben ayant oublié sont courage dans la boîte à gants, nous n'avons rien essayé.
Au milieu du parc se trouve une scène où des artistes donnent des concerts.

Pour la suite, on traine dans l'allée piétonne. Je commence à me repérer.
On passe à l'appart' pointer et repartir pour diner au Paté Paté, un restaurant situé à l'entrée du meat market où j'étais samedi soir.
Encore une fois, l'ambiance est bonne. La carte propose des plats pour la plupart français.
Je ne pense pas l'avoir dit dans mon premier billet mais sachez que l'emprunte français est très présente au Danemark.
Pour la gastronomie, autant le dire tout de suite, c'est le néant.
Forcément, on retrouve à la place la bouffe française.
Le Paté Paté s'en tire très bien, tout du moins pour ce que j'ai gouté.

Il me reste moins d'une journée à passer à Copenhague.
Demain, je serai en solo. Je pense me cantonner à l'allée piétonne.
S'il fait beau, je passerai à Christiania, le temps s'étant dégradé en fin de journée.