Voici bientôt deux ans que question écouteurs de baladeur audio numérique — vous noterez la pirouette lexicale pour éviter de dire walkman ou encore lecteur MP3, voire juste MP3 — je fais chauffer des Triport intra de Bose dont je vous avais parlé dans un billet sur le HTC Magic et l'iPhone il y a quelques mois de cela. Pour 100 euros la paire, il n'y a pas à tortiller du cul pour chier droit : il s'agit d'un bon produiiiiiiiiiit, même les très psychorigides testeurs du site Les numériques sont plutôt d'accord.[1]

Seulement voilà, ces écouteurs ont un problème : ils ont une fâcheuse tendance à me lâcher au bout de quelques mois, et toujours de la même manière, à savoir un faux-contact dans le câble au niveau du jack me fait perdre un des deux écouteurs... C'est assez frustrant, surtout quand on connait la qualité des produits de la marque. Ce qui est encore plus frustrant, c'est que le revendeur Bose chez qui j'ai acheté ma première paire m'a avoué un taux de retour assez désespérant lorsque je leur ai retournée en SAV. Car oui, si je dis première paire c'est qu'il y en a eu d'autres... J'en suis à ma troisième, pour tout vous dire.
Fort heureusement, les paires m'ont toujours lâché avant la fin de la garantie d'un an, ce qui me donne l'occasion d'aller claquer la bise une fois par an aux vendeurs médusés de la boutique Bose de Neuilly. Sans être maniaque je ne suis pas pour autant du genre brutal ni même négligeant avec mon matos — surtout avec la dernière paire, qui ironiquement est celle qui est tombée en panne la plus rapidement alors qu'il s'agit de celle dont j'ai pris le plus soin, la transportant dans sa housse quand je ne m'en sers pas, ne pliant pas le câble etc. Las.

Cette fois-ci, outre ma visite annuelle à Sarkoland pour obtenir une nouvelle paire neuve j'ai opté pour un nouveau fabriquant, un peu à contre-cœur car j'aime beaucoup le son des intra de Bose. Un collègue assez exigeant en la matière m'a fait passer un comparatif d'écouteurs intra-auriculaires sur le site Les numériques. Une fois éliminés ceux de moins de quatre étoiles, les moches, ceux qui ne sont pas assez chers pour être crédible, ceux qui sont vraiment très chers et les Bose intra (huhuhu), il reste les SuperFi 5 de UE. Après avoir lu le test dans son intégralité mais réticent à craquer le slip de ma tirelire quant au design de cette paire en raison de la partie chromée, l'encart sur la distinction SuperFi 5/SuperFi 5 Pro dans l'article m'a rappelé la wishlist d'un ancien collègue mélomane qui avait l'air d'en penser du bien. Une demie-journée de Google-fu plus tard, je commande ma paire pour 168 euros (livraison via Fedex incluse) sur Advancedmp3players.co.uk.

Reçus donc ce matin, ma première impression a été assez mitigée : habitué depuis des années à des écouteurs qui font la part belle aux basses en sacrifiant parfois les aigus voire un peu de médiums, le premier contact avec les SuperFi 5 Pro a été plutôt froid. On sent tout de suite que ces écouteurs sont nettement plus adaptés à une utilisation professionnelle dans la mesure où le son est neutre, et c'est heureusement là où je ne regrette pas totalement mon achat, précis. Si ce n'est cristallin : autant je suis dépaysé lorsque j'écoute du rock et du métal, lorsqu'il s'agit d'une OST j'ai l'impression de redécouvrir le son. Test ultra concluant avec les OSTs de Metal Gear Solid 4: Guns of the Patriots et The Dark Knight — l'écoute des thèmes A Dark Knight et Watch the world burn donne littéralement des frissons, en fermant les yeux on se croirait à l'opéra.

Question esthétique, ils sont moins m'as-tu vu que le Bose mais pas beaucoup plus discrets pour autant en raison de leur forme qui les fait "sortir" des oreilles. Ils sont livrés avec plusieurs paires de "flanges" (embouts intra-auriculaires isolants) de diverses tailles, une tige de nettoyage, un adaptateur réducteur de volume pour les sources très amplifiées, un embout de conversion pour prise jack de 1/4" ainsi qu'un étui de rangement en métal.

Étant donné la réputation du matos de UE, j'aurais tendance à estomper la "déception" — disons "surprise" — de cet achat en me disant que c'est l'utilisation des Sony MDR-V300 et des Bose Triport intra qui pendant des années m'ont habitué à des sonorités péchues et des basses dynamiques, me faisait oublier à quoi ressemblait un son "neutre". Le changement est rude, mais à mon sens nécessaire... et le rendu sonore de musiques complexes vaut largement le détour.

Notes

[1] Inutile de préciser que je suis de ceux qui aiment le "son Bose", comme y disent.