Je reviens de cinq jours passés chez mon grand frère dans le sud, près de Toulon. En plusieurs centaines de billets sur plusieurs années Je n'ai pas abordé bien souvent — si ce n'est du tout — le thème de {l,m}a famille, d'une part parce que je sais où placer les limites de mon intimité sur ce blog mais surtout parce que jusqu'à présent et à mon grand regret, je ne me sentais pas fortement lié à ma famille.

Don't get me wrong, je n'ai toujours pas l'intention de passer à table — il y a trop à dire. Tout ce que j'ai envie de dire, c'est que j'ai passé cinq jours merveilleux, hors du temps. Cinq jours pour presque dix ans à rattraper, c'est intense. Tout un pan de ma mosaïque de famille (re)découvert, quelques larmes de joie et des embrassades inoubliables... Aussi loin que je me souvienne, je ne me suis jamais senti aussi proche de ma famille, que ce soit ceux avec qui je viens de passer quelques jours que ceux j'avais sous les yeux tous les jours pendant des années. Grisant.

Si tu lis ça Tito, sache que j'en ai encore le sourire aux lèvres et les larmes aux yeux.