Globalement et pour faire court, ces trois livres m'ont plu. J'ai accroché à l'ambiance contemporaine facilitant l'immersion, aux personnages réalistes dénués de clichés et surtout au style d'écriture accessible mais néanmoins efficace. Toutefois — et c'est là que je vais faire grincer les dents de Santisque avec qui j'ai déjà parlé de ce qui va suivre — la qualité de l'œuvre est bien inégale quand on regarde la trilogie dans son intégralité, j'irais même jusqu'à dire qu'elle souffre du syndrome Matrix.

Outre le point commun évident que ces deux œuvres sont toutes les deux des trilogies, voici quelques similitudes pour étayer mes dires — il va sans dire que c'est subjectif au plus haut point, et je vais m'efforcer de ne pas trop vous spoiler la race.
Le premier et plus important point commun, c'est que le premier volet se suffit à lui-même : l'histoire se met en place et se dénoue à la fin ; il reste certes quelques points obscurs, mais finalement tout tombe à sa place et tout le monde peut rentrer chez lui — façon de parler, ceci n'est pas un spoiler — contrairement aux deuxième et troisième volets qui reprennent la trame de fond du premier, mais sont intimement liés au point qu'on ne peut achever l'histoire sans lire/voir les deux façon "à suivre..." Le problème, c'est qu'à l'instar de Matrix: Reloaded et Matrix: Revolutions les deux derniers tomes de Millénium perdent nettement en intérêt, et surtout en rythme : j'ai bien failli abandonner au cours du deuxième tome tellement l'histoire piétine pendant près de 200 pages.

Autre point commun, parmi tous les personnages qui servent l'intrigue seuls deux sont réellement mis en avant — allons plus loin : un couple, bien que sur ce point la symétrie soit assez parfaite car le genre du personnage "principal" est inversé : l'homme dans Matrix, la femme dans Millénium, cependant tous deux hackers légendaires. Également dans les deux histoires, tous les proches du personnage principal se démèneront voire se sacrifieront pour qu'il triomphe d'une certaine forme d'autorité qui veut le réduire au silence...

Il doit bien y avoir d'autres similitudes en grattant encore un peu, toutefois je m'en suis tenu dans ce billet à ce qui m'a semblé flagrant. Millénium reste néanmoins une bonne trilogie, je vous la recommande si vous aimez les polars teintés de cyberpunk sur fond de théories du complot :)