sdarko.jpg

S. Darko se passe 7 ans après que Donnie ait été tué par un réacteur d’avion. On découvre alors l’histoire de sa petite sœur, Samantha (jouée par la même actrice que le premier), torturée et noyée dans la tristesse. Tout ça est bien sur expliqué au début du film par un superbe texte défilant.

Même si une suite à Donnie Darko ne présageait rien de bon, on pourrait penser qu’il y a toujours manière de faire un bon truc avec l’idée d’utiliser la sœur de Donnie. Le problème c’est que ce film n’est qu’une très mauvaise copie du premier. Non seulement il se contente de reprendre l’histoire et le déroulement du premier presque à l’identique. Pire même, Chris Fisher le réalisateur essaye tant bien que mal de reprendre le style pour créer une ambiance psychédélique. Ça se résume donc avec une tonne de plans aux ralentis ou accélérés toutes les 10 minutes.

La réalisation est mauvaise et très mal maitrisée, c’est un fait. Mais les acteurs sont tout aussi mauvais. C’est simple on dirait qu’ils jouent tous sous acide et d’une façon très exagérés. Soit très loin du naturel des tensions qu’on aurait pu retrouver. Il n’y a que des clichés : le geek, le rebelle, le fou, la croyante… On a d’ailleurs l’impression qu’il n’y a que 10 personnes dans cette ville. On y rajoute à ça un scénario mélangeant tout avec beaucoup d’incohérence. Y’a même des extraterrestre dans ce film, c’est dire.

Bref le réalisateur n’a fait que reproduire le premier film plutôt que de faire une véritable suite. C’est un pastiche qui n’apporte rien du tout. La musique en elle-même reste tout de même sympathique sans être transcendante et qui ne rivalise aucunement avec la bande originale de Michael Andrews.

Finalement ce film aurait pu être potable s’il n’avait pas utilisé cette licence ou si Donnie Darko n’existait pas. Mais on est a des milliards de kilomètre du génie du premier film. Le réalisateur du premier film (Richard Kelly) était évidement contre ce projet et n’y a jamais participé. Un film inutile, long et chiant.