Je me souviens encore de ce mois d'octobre 2003. Je venais de commencer ma première première année de médecine (non, je ne bégaye pas). Un pote venait de débarrasser Apple de quelques iPod troisième génération. Vingt gigas d'espace disque, un design élégant, un packaging classe, une finition exemplaire, des dimensions et un poids faisant de cet appareil une référence. Aucun baladeur ne pouvait prétendre concurrencer le bijou d'Apple. Premier constat : l'utilisation est d'une surprenante simplicité. Malheureusement, à l'époque, Apple ne proposait pas de câble USB avec sa machine. La carte FireWire sera mon seul investissement tout au long de ces trois années. À part quelques mésaventures entre mon iPod et ce fichu Windows, je n'ai jamais eu à m'en plaindre directement. La qualité d'écoute avec l'équipement de base était largement au dessus de la moyenne d'autant que les écouteurs disposaient pour l'époque d'un blindage, ce dont les onéreux baladeurs Sony n'étaient même pas équipés. Embarquant une batterie lithium-ion, mon baladeur commençait à accuser le coup. De huit heures, l'autonomie est passée en dessous de la barre des trois heures. Le iPod s'éteignait en pleine écoute, rageant !

Hors de question de foutre 300 €uros dans un nouvel iPod, bien que les innovations soient là.

Je pars donc à la recherche d'une batterie de remplacement. Un petit tour sur eBay et le tour est joué. Le colis arrive en moins d'une semaine. La première impression fut mauvaise : l'emballage n'indique aucunement qu'il s'agit d'une batterie de remplacement pour iPod. "Batterie pour PDA", qu'ils disent. Merde, se seraient-ils plantés en m'envoyant le mauvais article ? Je déballe le bordel et remarque une microscopique inscription sur la batterie "Battery pack for iPod 3G"...

Je tiens à signaler que la boîte ne porte aucune marque, juste un Made in China plus que prévisible. Deux sortes de scalpels sont fournis. Aucun mode d'emploi, pas le temps, hein.

J'entâme les hostilités. Autant vous le dire tout de suite, c'était tendu, chiant. Bruits suspects, forcing sans conviction, coups de flippe, etc. La grosse merde, quoi. Une fois la coque métallique retirée, j'ai pu accéder au disque dur sous lequel se planque la fameuse batterie. Pour le reste, c'était du fingers in the nose.

Bilan : la nouvelle batterie est encore plus performante que celle d'origine puisqu'elle a su balancer la discographie complète de RATM et Shadow avant d'aller au pageau, dix heures plus tard !

J'en profite pour répondre à une question de Gore qui trouvait étonnant que le iPod 20 Go ne dispose en fait que de 18 Go et des poussières. Aujourd'hui, tout le monde répondrait : les périphériques de stockage n'embarquent pas systématiquement l'espace annoncé. Le phénomène s'accentue d'ailleurs avec les disques durs de dernière génération qui vont jusqu'à sacrifier 50 Go. À ta question, bro', j'ai une autre réponse : le iPod stocke les morceaux les plus lus dans son cache. Par conséquent, l'espace disponible pour stocker les fichiers s'en trouve logiquement amoindri. C'est ce qui fait que le lancement soit rapide bien que la batterie en bave des ronds de chapeau. ;)

Moralité : le iPod 3G a bien tenu le choc. Mon entourage ne partage pas le même avis : le père et la sœur d'un pote ont eu des soucis avec le modèle Mini et 30 Go avec molette cliquable, tous deux envoyés au SAV. Parallèlement, Phab l'impertinent s'est acheté un iPod Video et il ne s'en plaint pas, bien au contraire. Avec la montée de la production de son baladeur Apple aurait rencontré de nombreux problèmes occasionnant de nombreux retours. Bon point : la marque ne répare pas, elle remplace directement le matériel, sans perte de temps pour les deux parties.