Mon choix s'est porté sur Debian car jop me foutra désormais la paix avec ses remarques désobligeantes (je ne plaisante qu'à moitié) car j'ai déjà utilisé ce système pendant plus d'un an et à l'instar de Slackware je suis assez à l'aise pour l'administrer. J'ai failli installer une Ubuntu mais... mais... mais je ne sais plus pourquoi je ne l'ai pas fait. Hem.

Debian existe en plusieurs versions correspondant à différents niveaux de stabilité des versions de ses composants logiciels. J'ai choisi de rester raisonnable et d'utiliser une version testing[1] histoire d'avoir des logiciels stables sans pour autant avoir des versions d'avant-guerre. L'installation s'est déroulée sans accrocs, tout mon matériel a été détecté ; j'avoue que j'ai failli avoir une attaque quand j'ai regardé le nombre de modules noyau chargés - à savoir 96 - mais tant que ça fonctionne...

Donc voilà, après quelques menues interventions sur les services à lancer au démarrage et l'installation de mon environnement de travail (l'excellent gestionnaire de fenêtres openBox, mes fichiers de configuration ~/.* , mon bon vieux Emacs, un The Gimp branche 2.3.x résolument plus pro, etc.) je suis fin prêt pour désespérer l'ours pendant encore quelques mois xD

Notes

[1] À chaque version correspond un nom de personnage du film "Toy Story" de Disney, cette testing est surnommée "Etch".