Jusqu'à présent sous Slackware, j'ai commencé par me lasser de ne plus rien avoir à faire de concret sur mon système. En effet le soucis avec cette distribution -que j'aime toujours autant, hein- est que, et je pense que d'ailleurs ce problème est inhérent à tous les systèmes dignes de ce nom, bien que vous ayez beaucoup de choses à faire dès son installation avec le paramétrage des services, la sécurisation et les bidouilles en tous genres il arrive forcément un moment où... eh bien il n'y a plus rien à faire : tout fonctionne au poil près, et la routine s'installe.

C'est généralement à ce moment précis que je choisis de changer de distribution ; j'ai débuté mon apprentissage des systèmes UNIX avec -justement- une Slack' (la distrib des hommes pleins de pwals), puis je suis passé pour quelques temps sous Debian (la distrib des geeks et qui en sont fiers). Là encore, je me suis lassé et... je suis revenu sous Slackware ! Je vous passe mes (courtes) errances sous Mandrake (la distrib des mauviettes qui n'osent pas se jeter à l'eau), Red Hat/Fedora Core (idem).

Lors de ma dernière et récente phase de lassitude j'ai sérieusement evisagé l'option de lâcher les Linux... pour essayer un système BSD (h4h4 vous avez cru que je reviendrais sous win ? MOU4H4H4H4H4 JAMAIS !!!!!). Et finalement, après m'être longuement renseigné à leur sujet et avoir failli essayer FreeBSD, qui est le plus "Linux" des BSD je me suis ravisé et ai opté pour une distribution qui m'intriguait depuis déjà quelques mois : Gentoo.

Je l'ai alors installée sur mon serveur (enfin, une machine qui fait office de...) et tout de suite son approche m'a séduit : dès l'installation on doit mettre les mains dans le cambouis. En effet sous gentoo point d'installeur graphique ou même semi-graphique à la Debian/Slack, c'est du 100% shell dès le début mais il est très aisé de s'en sortir pour peu de s'en tenir -dans un premier temps- scrupuleusement à la documentation d'installation, le handbook. Toutefois, il est vivement recommandé d'avoir un minimum de route sous l'OS au pingouin pour pouvoir survivre ; je déconseille Gentoo pour une initiation à Linux...
Au niveau philosophie, je considère que Gentoo se situe à mi-chemin entre Slackware et Debian. Le principe de base de cette distribution est que vous installez chaque application en la compilant depuis ses sources. Jusque-là, ça ressemble pas mal à de la Slack. Ce qui fait la différence c'est que vous disposez d'un système de packages qui gère vos applications (du moins celles que vous aurez installées avec) assez révolutionnaire baptisé Portage : vous entrez le nom de l'application souhaitée précédé de la commande emerge et Portage vous récupère les sources de l'appli, les compile (selon les éventuelles options/optimisations que vous pouvez spécifier) et finalement installe l'application compilée et donc optimisée pour votre machine ! Vous pouvez y gagnez jusqu'à 30% de performances en plus selon l'application...

Au final, on se retrouve avec une distribution qui allie la souplesse et la simplicité d'utilisation de Debian (avec la mise à jour en plus <--**WARNING TROLL DETECTED**) et la puissance d'optimisation de Slackware. Que du bonheur... jusqu'au prochain reload ;)